Dana

A la fois pasteure, artiste, thérapeute

Pasteure de l'église luthérienne d'Alsace, artiste et thérapeute, Danielle Perez témoigne de l'importance du corps dans l'expression de la foi.




" Si je ne danse pas, je meurs. Ma danse est prière et actions de grâce ". Ainsi s'exprimait Danielle Perez récemment dans la revue " Prier ". Artiste, danseuse, psychothérapeute de formation, cette femme aux racines andalouses est d'abord une chrétienne fervente.
Ce qui la conduit à devenir pasteure luthérienne (l'une des composantes du protestantisme) en Alsace.

Aujourd'hui, Danielle Perez a fait l'unité de toutes ses facettes pour témoigner d'une foi incarnée, corporalisée si l'on ose écrire. En effet, pour elle, la dimension du corps est essentielle dans l'expression de la foi chrétienne. Danielle Perez est frappée par " " la désertification dans la vie spirituelle du corps, de la beauté, de l'art ".

Pour la pasteure-artiste, intériorité ne veut pas dire rigidité. " On n'est pas obligé, quand on rentre dans une église, d'être figé " notre Danielle Perez qui invite chacun à trouver sa posture personnelle, physique autant que mentale pour méditer, prier. Pour mieux se retrouver au fond : " Car s'éloigner de sa présence à soi, c'est s'éloigner de Dieu. C'est oublier que nous sommes une créature, que nous avons un créateur ".

Danielle Perez développe une " démarche qui se fonde sur l'invitation biblique à vivre dans la globalité corporelle, psychique et spirituelle de l'être.
Elle intègre l'art, la beauté, le silence et se phase avec les questionnements du monde contemporain "

Qu'il soit exalté, suspecté voire occulté, le corps semble aujourd'hui encore en liberté surveillée.

Après la longue querelle des images qui a opposé puis rigidifié les Eglises, faut-il maintenant légitimer une certaine assomption du corps telle que la revendique notre post-modernité ?

" La Parole s'est faite chair " : cette affirmation au cœur de la foi chrétienne vient-elle redonner juste place au corps de la femme et de l'homme dans le concert de la louange au même titre que le cœur et l'intelligence ?


En Jésus de Nazareth, la Parole de Dieu a pris corps dans le monde et toute la Bible nous engage à vivre de tout notre être du corps, de cœur et de l'intelligence. Aujourd'hui, il est plus que jamais question du corps. Il s'expose et se propose parfois comme objet de culte.

Dans nos célébrations culturelles, nous accordons grande importance à la Parole, oubliant que celle-ci n'est pas seulement faite de mots mais aussi d'attitudes, de silence et de gestes. L'Art participe de cette réconciliation : Beauté et gratuité qui dit la surabondance du cœur et donne de percevoir, l'espace d'un instant, la trace de l'invisible.


Association Corps Art spiritualité Kaïros
Danielle Perrez
16, rue Simonis
67100 Strasbourg
Tél. - fax : 03.88.84.95.25 / 06.07.96.61.54


forum.htm

 

Date : 09-01-2007
Titre de l'article : Art, Dana
Nom ou Pseudo : Françoise Lachapelle
Pays : France
email : ephitete@yahoo.fr
Réaction : Je cherche désespérément de l'aide dans le moment que je
traverse.
Danseuse classique, j'ai été professionnelle puis arrêtée pour rhumatismes
articulaires, je me suis mariée et eu 5 garçons, j'ai toujours dansé et
pratiqué plusieurs styles de danses. En 2003, avec mon époux, nous nous
convertissons alors que nous étions des chrétiens catholiques investis et
sincères. 3 semaines après mon baptême d'eau, je fais un jeune d'Esther où
Dieu me révèle Israël, depuis je suis une Ruth, parallèlement mon fils ainé
accueille son premier bébé, je suis reçue dans la famille de ma belle-fille,
famille fidèle à la danse d'Israël, je participe aux cours que donne la
Maman depuis plus de 25 ans à Guebwiller. Je suis emballée car j'ai 52 ans
et cela me convient parfaitement, j'ai de l'aisance car habituée à la danse.
Depuis, j'ai trouvé un cours de danses d'Israël à Nantes où j'habite mais je
sens intérieurement que cela ne suffit pas : il faut que j'aille plus loin.
Ce week-end, un séminaire à Toulouse sur Israël, mais là Dieu me parle
danse. J'ai une envie irrésistible de danser (comme souvent) mais je suis
dans une carapace qui m'empêche de bouger, je suis déchirée intérieurement,
intérieurement j'entends que la louange et l'adoration que je pratique avec
bonheur ne suffisent pas il faut que j'intercède par le corps, mais tout est
si figé dans notre France, je cherche de l'aide pour convaincre mon coeur
que la danse est l'expression de la joie, que je peux aller dans cette
direction sans me fourvoyer en accord avec la Parole. Merci si vous pouvez
m'aider me conseiller des personnes proches de ma région avec qui je peux me
mettre en rapport.
Ce que j'ai oublié de vous dire c'est qu'à Toulouse après avoir vécu ce
temps, à la fin du séminaire, une personne est venue me trouver en me disant
"vous êtes danseuse, pourquoi ne dansez-vous pas ?'' j'avais très envie de
danser comme jamais m'a -t-elle dit mais je ne sais pas, si vous y aviez été
je vous aurais suivie !!!J'étais abasourdie de ce que j'entendais, elle a
même été jusqu'à me dire ''dansez chez vous pour commencer puis lancez-vous
'' !!!!D'autres se sont jointes à notre conversation et ont témoigné
qu'elles avaient une envie folle de danser mais qu'elles ne savaient pas,
qu'elles auraient suivi, ces soeurs jusqu'alors inconnues m'ont encouragée à
aller dans ce sens. Merci, merci sincèrement de votre réponse.
Françoise









Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net