Coup d'envoi !


Du côté de chez elles … Du côté de chez qui ? ELLES ! …les femmes quoi ….Qu'elles soient célibataires ou célibattantes, compagnes, épouses ou mères, travaillant ou non, carriéristes ou salariée, accro à la série «  Desperate Housewives » ou folle de Brad Pitt …Peu importe ! Je suis des leurs puisque j'en suis une et j'ai envie de saisir l'occasion que me donne cet espace pour écrire. J'espère que ça sera intéressant et que vous n'allez pas vous endormir ! J'évite les sujets vus et revus, visités et revisités avec toute leur kyrielle de recettes à bon marché ! Du style : les ados, comment fait-on ? Ou, à cette époque où tous les journaux nous proposent des tas de régimes afin d'être «sexy et  au top » cet été sur la plage avec nos maillots de bain sans y être boudinées… Non merci ! Pour qui nous prennent-ils à la fin ?.

J'ai envie d'autre chose, envie qu'on ne limite pas la femme à ces sujets réducteurs et « bateau » : régime, éducation, sexualité, ménopause, recettes de cuisine, etc…

Alors voilà, j'ai lu un truc qui parle d'amour et qui m'a fait « tilt ». Cet extrait est tiré du livre d'André Comte-Sponville « Petit essai des grandes vertus ». Le voici :

« Il faut citer une dernière fois la bouleversante formule de Pavese , dans son journal intime : « Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer ta faiblesse sans que l'autre s'en serve pour affirmer sa force » .Cet amour-là est le plus rare, le plus précieux, le plus miraculeux. Vous reculez d'un pas ? Il recule de deux. Simplement pour vous laisser plus de place, pour ne pas vous bousculer, pour ne pas vous envahir, pour ne pas vous écraser, pour vous laisser un peu plus d'espace, de liberté, d'air, et d'autant plus qu'il vous sent plus faible, pour ne pas vous imposer sa puissance….. »

Il écrit aussi : « L'amour de bienveillance ou d'amitié au contraire, est un amour généreux : c'est aimer l'autre pour son bien à lui…. »

Alors, bien sûr cela m'a fait penser à ma façon d'aimer à moi. Comment est-ce que j'aime mon mari, mes enfants ? Vous l'avez compris, la première citation fait davantage allusion à la vie de couple. La seconde rejoint aussi nos enfants, nos proches et nos amis.

Alors pour mieux comprendre et m'approprier ce que je lis, je la reformule : « j'aimerai l'autre quand celui-ci pourra montrer sa faiblesse sans que je m'en serve pour affirmer ma force ». A chacun de voir comment il peut traduire et mettre en pratique cette citation.

Personnellement et très honnêtement, après quelques 18 années passées avec le même « chéri », j'ai bien sûr détecté quelques points faibles et, c'est vrai que parfois je suis tentée de m'en servir, histoire d'avoir le dernier mot ou d'avoir raison à tout prix. Et puis finalement, je me trouve plutôt assez mesquine.

Et les enfants ? « Aimer l'autre pour son bien à lui… » Aimer son enfant, même et surtout quand il sort du nid familial, l'aimer encore quand il m'ignore totalement devant ses amis où quand il semble m'échapper complètement, quand il me fait comprendre que bien des choses ne me regardent plus désormais et que je dois me retirer pour le laisser assumer au mieux ses choix qui peuvent me paraître à la limite du danger. J'avoue ne pas avoir tout compris de ce chapitre-là de ma vie, que bien des questions me taraudent et c'est bien ainsi. Je n'ai pas de réponse à tout. J'essaie, comme l'a si bien décrit Winnicott d'être « une mère suffisamment bonne ». Nos jeunes diraient sans doute pour le parodier : « suffisamment conne ». Oui, il m'arrive de reconnaître devant mes enfants mes erreurs ou mes « conneries » et d'en parler avec eux. D'ailleurs, ils trouvent cela plutôt rassurant.

Bref, pour ne pas faire trop long, j'avais envie d'ouvrir le dialogue sur ce thème de l'amour et ceci de façon large et libre, sans tabou, sans amidonnage de cultures ou de religions qui peuvent faire de nous des gens coincés, étroits, voire intolérants. L'amour est bien plus grand et va bien au-delà de ce genre de frontières. Il me semble qu'il y a là quelque chose de beau, de vaste de noble à explorer, à découvrir et à partager.
La parole est à vous. Qu'en pensez-vous ?

Fleur, Pour Paraboles

 

Date : 16-08-2007
Titre de l'article : Du côté de chez elles.
Nom ou Pseudo : Fleur
Réaction : Pas gran'chose de + du coté de "chezelles"...
Comment peut-on vous aider à dynamiser cet espace qui pourtant ne manque pas d'intérêt ?

un article, une réflexion, un forum où l'on pourrait échanger, se motiver, progresser en lisant les exprériences des autres femmes (en passant : bienvenue aux mecs !).
Personnellement, un lieu d'échanges sur la toile m'intérserait bcp ; j'aime ce qui touhe à la psychologie, les relations humaines, et réfléchir sur les relations homme/femme, mère/enfants, parents/enfants, avoir un regard différent sur l'amour (sans se limiter au sexe par pitié !).

Bref, que proposez-vous à une terrienne comme moi ? avec les pieds sur terre... la tête pleine de questions et en recherche permanente... le coeur assoiffé d'amour, recherchant du sens à la vie... un sens plus vrai, plus solide que ce que nous proposent notre société, les médias et toutes les conneries avilissantes dont je ne vais pas faire la liste ici (chacun sait pour lui-même ce qui l'asservit...).
Je suis prête à vous envoyer un article, mais comment savoir s'il est pertinent, utile ?

J'attends impatiemment de vos nouvelles

Fleur pour le jardin du côté de "chezelles"


 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 17/02/2009
Titre: Du côté de chez elles.
Nom ou Pseudo: nabelle
Email:
Pays: Francophonie
reaction: cet extrait est boulversant ! si profond... il touche à l'intime, à la frontière de ce que je peux dévoiler à l'Autre, au risque qu'il ne me blesse à vie, au vif, et que je ne me referme à jamais !! même face à un conjoint insensible.... et je me retrouve là-dedans :(
heureuse d'en prendre conscience à ce jour grâce à ces mots que je viens de lire.

merci fleur.

 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 06/05/2009
Titre: Du côté de chez elles.
Nom ou Pseudo: Carole
Email:
Pays: France
reaction: Voici les plus belles définitions de l'amour de couple et de l'amour pour ses enfants...de ma vie ! En plein quand je me posais cette question : sais-je aimer ???

Carole

 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 10/04/2010
Titre: Du côté de chez elles.
Nom ou Pseudo: bysontin
Email:
Pays: France
reaction: J'ai eu le plaisir de lire les quelques lignes sur le théme de l'amour en général qui me paraissent contenir un double point de vue:1)l'Amour est une quête permanent chez tous les êtres humains.2)Il est en rapport constant avec notre vie de tous les jours.Je vis ce constat essentiellement comme une relation à l'autre,c'est-à-dire dans sa modalité la plus simple et en même temps la plus complexe:donner et recevoir.Notre demande de bonheur est tellement immense qu'il serait inhumain de ne pas éprouver ce besoin.Mais le don de l'amour est hélas limité tout comme est limité aussi ce que l'autre peut nous donner.Notre finititude fait que nous aspirons tous invariablement à l'absolu sans pour autant en avoir le caractéristique:l'infini.je ne peux jamais aimer l'autre comme l'autre aurait voulu,et je sais aussi d'expérience que l'autre ne pourra jamais m'aimer comme "moi" je voudrais qu'il m'aime.Dans nos parcours de vie,nos échecs affectifs,nos déceptions et frustrations ont au moins cet avantage(au combien salfivique pour certains du moins qui voient et entendent)de s'apercevoir qu'il est indispensable de situer désormais la qustion de l'amour (et de l'affection)à un autre plan que celui de nos relations toutes portant la marque de notre finitude.Souvent je prie:"Seigneur,je ne peux aimer l'autre comme il veut.Donne-moi de l'aimer comme il convient de l'aimer,selon ta volonté."

 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 10/04/2010
Titre: Du côté de chez elles.
Nom ou Pseudo: bysontin
Email:
Pays: France
reaction: Ah!j'oubliais.je suis un homme de 54 ans et je m'interroge beacoup sur les relations hommes/ femmes tant du point de vue psychologique que spirituel.Les diverses fractures affectives que j'ai vécues m'ont peu à peu amené à la possibilité d'un amour qui non seulement existe mais qui fonde même la possibilité de notre amour;C'est-à-dire l'existence effective et indéniable d'un lien invisible mais toujours mystérieusement à l'oeuvre dans nos vies pour autant que la soif d'aimer et d'être aimé au-delà de nos espérance nous habite.








Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net