Etroit ou large ?
Matthieu 7, 14

Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent...

Etroite la porte, resserré le chemin… Quels sentiments font surgir dans nos cœurs une telle image ? Peut-être, dans un premier temps, l'enthousiasme que peut susciter un grand défi… En effet, ce texte fait de nous, en puissance, l'élite, les futurs élus, ceux qui oseront vivre constamment à contre courant du monde, sur le fil du rasoir, bravant de multiples tentations et résistant héroïquement à toutes les sollicitations de l'ennemi. Il va falloir " serrer les fesses " et marcher droit, mais en avant, nous sommes prêts !

Mais, ces paroles de Jésus peuvent aussi avoir l'effet inverse et nous tétaniser d'avance ; chemin étroit, porte étroite… serais-je à la hauteur, vais-je tenir le coup jusqu'au bout ? Pour peu que quelqu'un soit claustrophobe, le ressenti peut-aller jusqu'à l'étouffement, la paralysie, le refus d'avancer.

Quel pouvait être la pensée du Christ en proposant un tel programme de " restriction " ? Voulait-il à tous prix faire le tri, décourager les hésitants, écarter les inaptes ? Ou bien, tendait-il plutôt un piège subtil à l'esprit fondamentaliste, qui vient si facilement régenter nos pensées et nos actions ?

En effet, pour comprendre ce texte, comme pour beaucoup d'autres dans la Bible, il faut prendre du recul, et éviter de l'aborder avec une vision à " courte-vue ", avec le nez collé dessus, ce qui veut dire dépasser la lettre pour discerner, sous cette enveloppe, l'Esprit qui veut vivifier ces paroles…

Il est vrai que la porte est étroite et le chemin resserré, nul n'en doute ! Mais notre Dieu, lui, est grand, Il a le cœur large, voire même immense ! Son amour et son intelligence sont sans limites ! Il est lent à la colère, riche en bonté, et son désir de pardonner subsiste à jamais ! Voici qui fait l'équilibre : la porte est étroite, mais rien ne peut limiter Dieu ou le contraindre, et même la mort n'a pas été en mesure de le garder dans ses liens… Le chemin est resserré, mais l'amour de Dieu est tellement vaste, que même les cieux ne pourraient le contenir !

Avec une telle vision des choses, une telle perspective de la situation, nous comprenons que le vrai danger est en nous : le plus grand risque, c'est l'étroitesse de nos mentalités, ce sont nos petits calculs, nos attitudes légalistes ! Le psalmiste David priait ainsi " Seigneur, élargis mon cœur "… N'est-ce pas aussi le plan de Dieu pour nos vies ? Moins d'étroitesse, moins de mesquinerie, et plus d'espace, de partage et de vraie liberté ? A un croyant des temps passé, Dieu dit : " Elargis l'espace de ta tente "… Et oui, nous sommes appelés à marcher sur ce chemin étroit avec des cœurs larges, des esprits libérés (et non pas coincés), et des mentalités émancipées, au bon sens du terme. Car c'est bien ainsi que nous garderons l'équilibre, sans nous décourager en cours de route, sur ce long chemin " étroit ", et c'est aussi ainsi que nous donnerons envie à d'autres de s'y engager à leur tour ! Car si nous ressemblons à une tribu de pingouins amidonnés, nous risquons de faire peu d'émules…

La question reste donc posé pour nous, à travers ce verset : étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la découverte et à la compréhension de la grâce et de l'immensité de l'amour de Dieu. C'est de cette vie-là dont nous avons besoin d'urgence et au quotidien, c'est elle qu'il nous faut trouver et retrouver sans cesse !

P.Gheysen, webmaster de Paraboles.net



Date : 20-04-2006
Titre de l'article : Etroit ou large
Nom ou Pseudo : Super pingouin
Pays : France Ile de la Réunion

Réaction : Comme vous le dites, nous sommes appelés à marcher sur ce chemin étroit avec des cœurs larges et des esprits libérés. Car si nous ressemblonsà une tribu de pingouins amidonnés, nous risquons de faire peu d'émules… Je suis d'accord avec vous, et je pense que si nous avons si souvent l'air d'une tribu de manchot, c'est aussi parce que nous n'avons pas appris à "marcher ensemble". Bien sûr, il ne s'agit pas de "marcher au pas" comme au régiment, mais de marcher d'un même pas, comme la Bible nous y invite. En d'autres termes, de donner une image harmonieuse, et non cacophonique ou burlesque, de nos vies d'église, et de nos vies de croyants...

C'est vrai qu'avec la même Parole d'Évangile, nous pouvons obtenir tant de diversité dans la compréhension et la mise en pratique... C'est une grande richesse, mais aussi un risque potentiel de "brouhaha" si nous n'arrivons pas à gérer cette richesse de nos différences. Nous risquons alors de ressembler carrément à un poulailler !

------------------------------------------------------------------
Date : 20-04-2006
Titre de l'article : Etroit ou large
Nom ou Pseudo : Sylvie
Pays : Suisse

Réaction : Que la paix du Christ soit avec vous frères et soeurs, J'apprécierais savoir de votre point de vue, comment se fait-il qu'àvec la même Parole d'Évangile les résultats de sa mise en pratique diffère tant?
Par exemple, Actes 2.42;42 Ils se montraient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières."

Personnellement je crois que l'aspect le plus difficile à vivre est la communion fraternelle, particulièrement inter confessions. Merci de bien vouloir participer à cette interrogation
Que Dieu vous bénisse

------------------------------------------------------------------
Date : 20-04-2006
Titre de l'article : Etroit ou large
Nom ou Pseudo : Magui

Réaction : Bonjour ,

ce qui me plait dans ce contexte là c'est la simplicité de coeur, je coupe un morceau de pain et je t'en donne, il vaut mieux que ce ne soit pas du pain rassi, empreint de religiosité,(méfiez-vous du pain des pharisiens) mais un pain frais du jour qui craque sous la dent.

La seconde : chaque jour Pour moi chaque jour est une page blanche que je dois remplir, une page que
je dois apprivoiser, conquérir, découvrir, c'est une aventure, c'est unémerveillement. Ce n'est pas une habitude, c'est une vie qui coule et qui se projette. (Les bontés de dieu se renouvellent chaque matin...)
c'est l'enthousiame, c'est la fraicheur, c'est l'émerveillement, le cri dans la détresse,c'est l'espérance d'un monde meilleur, d'un jour meilleur. c'est un renouvellemnt perpétuel.

Lorsque je regarde le peuple de Dieu qui était dans le désert, et que Dieu nourrissait de sa manne, tous les jours, lorsqu'il voulait en conserver pour le lendemain elle était inutilisable, peut-être est-ce pareil pour nous. Nous voulons tellement conserver nos vieilles habitudes que nous ne nous aprecevons plus qu'elles sont indigestes. parce qu'il ne nous arrive plus rien et nous finissons à la longue par nous
ennuyer et à nous lasser, (enfin pour moi c'est le cas). Si je ne bouge pas je meurs, si je ne rencontre pas l'autre je n'existe plus . L'homme n'est pas fait pour vivre seul dit Dieu.

Ce qui transforme tout c'est l'amour et si c'est si difficile de partager avec les autres c'est peut-être aussi que nous nous fermons à nous-même et à ce que nous savons, pensant que le pain que nous avons est le seul capable de nous rasssier.

Mais comme j'ai une faim immense, je pars à l'eventure, de celui qui voudra m'apprendre, de celui qui voudra me donner, de celui à qui je pourrais aussi donner.

J'aime inviter, à un momment donné, je me suis aperçue que je ne faisais que ça, j'en ai eu marre , de partager mes petis pains et mes poissons. J'ai arrêté d'inviter et ma vie est devenu tellement triste que j'ai dü recommencer pour retrouver ma joie.

Finalement je me suis aperçue de la réalité de cette parole ; "il vaut mieux donner que recevoir"..(Parole de Dieu (et du boxeur).et il ne faut pas toujours s'attendre que l'autre va être assez gentil pour recevoir ce qu'on entend de lui.

Ce qui me choque aussi c'est le peu de reconnaissance des personnes, j'aime avoir de la reconnaissance elle remplie mon coeur d'une telle joie que c'est comme les voiles d'un bateau qui fonce à toute allure sous le souffle du vent.

je crois que ces Chrétiens devaient avoir un coeur plein de reconnaissance de ce que le Seigneur a fait pour eux.

Je contaste bien souvent que l'on peut avoir des amitiés, durables certes,Une bonne Eglise,dans laquelle nous nous fortifions, nous nous aimons mais si nous restons qu'entre nous notre foi va finir par s'étioler et même nous pouvons nous assembler non pas pour devenir meilleur mais pour être
pire et nous devorer les uns les autres, si nous nous enfermons dans un cercle restreint pour y demeurer. Ce qui devait faire la richesse de ses premiers Chrétiens c'est que le seigneur ajoutait lui-même des âmes à l'église, renouvellant le corps tout entier.( Tout comme les cellules mortes de notre corps doivent êtres remplacées par des cellules vivantes)

en ce qui concerne les ralations inter-église , le plus facile c'est de coopérer avec ceux qui en ont le désir, parce qu'on ne peut pas forcer quelqu'un qui ne le veut pas.

et être patient avec les autres...
Soyons des poissons d'eau vive, car les ruisseaux de Dieu sont pleins d'eau.


Il me semble que ce devrait être à la portée de tous non ? malheureusement on croit que son pain est tellement le meilleur qu'on préfère mourir de faim plutôt que de prendre celui que l'autre nous tend.

Puis je le redis ...c'est tellement simple, et on est si compliqué qu'on perd la vrai relation celle de partager... et de s'enrichir.... "De riche qu'il était il s'est fait pauvre pour nous" il nous a tout donné, même sa vie.... J'ai lu l'éditorial et il vient juste à point pour confirmer ce qui bouillonne en moi...

Je crois qu'il y a une urgence ! celle de fraterniser entre nous sinon je ne crois pas qu'il puisse y avoir un réveil possible sur notre France.

non seulement de partager ensemble mais aussi de donner ensemble et d'aimer ensemble de vivre ensemble une réelle communion de coeur et d'esprit... celui de l'amour qui se donne.

Quand je regarde à Jésus, je suis un peu surprise, il ne parlait pas de doctrines, j'ai toujours pensé que c'est celà qui divise et c'est une chose qui est difficile de partager avec l'autre.











Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net