Il ne reste que des miettes !


L'apôtre Paul le dit clairement dans l'une des ses épîtres : « Car nous avons tous la pensée de Christ ». Il ne s'agit pas ici d'un vague concept ou d'une affirmation mitigée. Paul pose à travers ces quelques mots un fondement incontestable : tous ceux qui croient en Jésus-Christ et qui se reconnaissent dans son enseignement, tous ceux qui l'ont accueilli au plus profond d'eux-mêmes, tous ceux-là « ont la pensée de Christ ». Un point c'est tout…

C'est un véritable kit à la IKEA que l'apôtre nous présente ici. Il ne décrit pas une option particulière, c'est inclut dans le PACK !
A prendre ou à laisser…

Comment se fait-il alors que tous les chrétiens du monde entier, de toutes les époques, de toutes les dénominations, n'arrivent pas à exprimer une pensée commune ?

On parvient plus ou moins à s'accorder sur certaines valeurs basiques, mais les divergences d'expression et de proclamations théologiques les plus diverses et les plus contradictoires s'affrontent en permanence depuis des siècles, avec une impudeur parfois stupéfiante, et souvent ridicule ou incompréhensible pour « ceux du dehors ».

Quant à ceux du dedans, ils font avec, contents d'avoir passé le cap de l'inquisition et des guerres de religions, heureux de pouvoir se livrer sans trop de risques à d'interminables disgressions verbales ou écrites sur le « sexe des anges » et autres arguties lénifiantes…

Mais qu'en est-il de cette fameuse « Pensée du Christ ».
Le fantasme de la « pensée unique » se serait-il enfin matérialisé au travers du christianisme ?
Dieu nous en préserve !
Mais il semble que les croyants, plutôt que de saisir la merveilleuse opportunité qui s'offre à eux dans le potentiel de liberté dynamique de l'évangile, se soient rapidement agglutinés autour de pôles identitaires rigides et hyper-codifiés. Ils les définissent ensuite comme étant les réceptacles de la précieuse et indéfectible pensée de Christ, incarnée et manifestée au travers de leur dénomination X ou Y !

On devrait donc ainsi parler plutôt de la pensée de Christ version Pentecôtiste, ou bien Baptiste, ou encore Catholique Romaine, sans oublier les Orthodoxes orientaux, les Coptes, les Anabaptistes, les Evangéliques, les Anglicans, les Charismatiques indépendants, et bien d'autres… Ils sont innombrables, et souvent persuadés d'êtres les seuls détenteurs du fameux Saint Graal, de l'ultime « Sésame, ouvre-toi !», de la clé d'interprétation par excellence, le sauf-conduit indispensable pour exprimer la « Vraie volonté de Dieu ».

Quel cirque, quelle honte ! A quel moment Dieu a-t'il dans sa parole exprimé le désir d'une Eglise morcelée, fragmentée, réduite à l'état de puzzle ? Où est passé le pain de vie dont a tant besoin notre époque, elle-même tiraillée par tant de forces centrifuges, tant de stress, tant de pressions extrêmes ? Il ne reste que des miettes, que l'on chercherait en vain à rassembler ; à peine de quoi nourrir les « convertis » et les « adeptes », déjà acquis d'avance et peu exigeants sur la qualité du menu. On peut leur resservir la même soupe à l'infini, pour autant qu'elle porte le label de la « sainte dénomination » accréditée !

Alors que foisonnent les intégrismes les plus virulents, alors que ressurgissent les fanatismes les plus dévastateurs, n'est-il pas urgent, plus qu'urgent que les chrétiens parviennent enfin à faire entendre un message cohérent, compréhensible, suffisamment simple et adapté pour que nos contemporains puissent avoir envie d'en chercher la source ? Car c'est bien là que se situe le vrai problème de nos tentatives de communication, et nous le savons bien !

Le « Serpent ancien », le Léviathan, le Tentateur perpétuel continue à nous titiller : « N'oublies pas que tu fais partie des purs, des meilleurs, de ceux qui portent la responsabilité d'apporter le message dans son intégralité, expurgé de toute hérésie. Je t'ai choisi, je t'ai placé… Vas maintenant et parles au nom des tiens, de tes frères et de tes responsables, au nom de ceux qui t'ont donné les bons codes de lecture de la Parole.
Et Dieu, qui n'est pas sectaire pour un sou, te bénira en retour… Amen ! »

Et nous oublions d'orienter les gens vers la source…
Où plutôt, nous leur en donnons l'adresse : notre église, telle rue, tel numéro, etc…

Comment être crédibles et audibles, alors que nous confondons « produit », « marque », « foi », « marketing », « dénomination » et « évangélisation » ?
Il ne s'agit pas ici de remettre en question l'authenticité et l'intégrité de tous ceux qui tentent de transmettre l'évangile d'une manière ou d'une autre, mais plutôt d'interpeller sur le scandale de nos divisions et de nos combats de clochers. Et ce n'est pas le mammouth du mouvement officiel œcuménique des églises qui pourra y changer grand chose ; il est lui-même déjà à moitié fossilisé, pris par les glaces de l'institutionnalisation, paralysé par sa propre masse…

Jésus a dit : « Tu es Pierre, et sur cette Pierre je bâtirais mon église » ; il aurait pu également dire :
« Tu es Yvette, et sur cette Yvette, je construirais mon église ». « Tu es Bob, et sur ce Bob, je construirais mon église », etc…
Jésus n'est pas venu mettre en place des structures ou des institutions complexes, il venu annoncer un royaume de vérité, de liberté et de grâce, et son souhait était, et demeure, de le construire avec et au travers de personnes, d'individus, de gens comme vous et moi ! C'est comme cela que tout a commencé, que l'évangile s'est répandu ; de bouche à oreille, d'un individu à un autre individu, de Yvette à Bob et de Bob à Saïd, de Saïd à Georgette, de Georgette à Günter, etc…

Ne nous laissons donc pas enfermer ou conditionner par les étiquettes. Il n'est pas nocif de s'identifier à telle ou telle « appellation ecclésiale » ; nous sommes dans une société où nous avons besoin de repères, de cadres et de tuteurs, c'est une réalité incontestable, et notre souhait n'est pas de renverser ces évidences. Mais soyons moins « accro » à ces repères, ces cadres, ces étiquettes.
Après tout, qu'est-ce qui est le plus important : la bouteille ou bien la qualité du breuvage qu'elle contient ? Moi je vote pour le message (de l'évangile), pas pour l'emballage !

Et vous ?

NB : Certains reprochent à paraboles.net de ne pas être suffisamment bien défini (qui êtes vous exactement, de quel dénomination dépendez-vous, etc… ?). Et bien merci pour de tels encouragements ; ils nous confirment dans notre vocation : être vecteurs d'une parole libre et plurielle, en conformité avec la pensée diverse et multiforme exprimée par tous les écrivains, poètes, prophètes, chantres, apôtres et autres qui ont rédigé la trame de la Bible au fil des siècles…

P. Gheysen, webmaster de Paraboles.net



Date : 22-04-2006
Titre de l'article : Il ne reste que des miettes
Nom ou Pseudo : Beatrice
Pays : Chine

Réaction : Habitant en Chine (Chengdu, Sichuan), je suis très heureuse de connaître votre site que je trouve très intéressant et ouvert. Il m'intéresse d'autant plus que l'ouverture à d'autres façons de penser et de vivre la foi tout en restant ancré dans la Parole est à mon avis un point faible de la plupart des églises...
J'ai faim et vous me donnez à manger: merci !

Paraboles.net m'intéresse donc par sa diversité et son ouverture, et j'y trouve une nourriture substantielle  J'en demande encore ! A vrai dire, mon mari et moi nous interrogeons beaucoup sur notre façon de vivre la foi. Nous avons l'impression d'étouffer dans les structures que nous connaissons: pas assez de foi et d'amour dans les églises traditionnelles, une façon un peu étriquée de fonctionner dans les milieux charismatiques (toujours la même façon de procéder tout en étant dans la mouvance de l'Esprit) et pas
assez de profondeur + trop de repli sur soi chez les évangéliques... Un constat qui nous fait penser que nous sommes des inadaptés! Pourtant, en prenant un peu de ce qu'il y a de meilleur dans chaque mouvance, il me semble que nous serions comblés car la dimension communautaire est, comme vous le savez, primordiale!

-----------------------------------------------------------------------------
Date : 22-04-2006
Titre de l'article : Il ne reste que des miettes

Nom ou Pseudo : Lys
Pays : Canada

Réaction : Je trouve ce site riche et stimulant. C'est un vrai plaisir que de le parcourir ! Pas de blabla ponctué d'"alleluia" ni de messages creux: bravo !

Lys

-----------------------------------------------------------------------------
Date : 22-04-2006
Titre de l'article : Il ne reste que des miettes
Nom ou Pseudo : Calogero
Pays : France

Réaction : Il faut reconnaître à vos articles une vertu louable qui est celle de vouloir encourager tous les chrétiens à marcher ensemble vers Christ. Sur ce: parfaitement d'accord.

Cela étant dit, j'aimerais savoir si vous incluez dans cet idéal oecuménique dont le seul pouvoir fédérateur serait la Sainte Bible.. oui, je vais oser le dire... si vous incluez aussi l'église catholique romaine.

Je veux un oui ou un non qui soit basé EXCLUSIVEMENT sur une justification biblique. En bref, à l'heure actuelle et dans l'état d'esprit dans lequel se trouve la curie romaine avec tous ses enseignements apostats et son pontificat, pouvez-vous clairement affirmer qu'un chrétien né de nouveau, sauvé par grâce et fondé sur la Sola Scriptura puisse envisager de communier avec l'église catholique? L'oecuménisme cultuel est-il possible bibliquement parlant de la part d'un fils de la réforme avec un catholique romain?

Merci de répondre aussi succinctement que possible. Ceci n'est pas une question qui vise à juger une dénomination ou un groupe de personnes, mais dans le but de nous édifier et nous exhorter sur la base de ce que les Saintes Ecritures nous enseignent pour notre salut.

-----------------------------------------------------------------------------
Date : 22-04-2006
Titre de l'article : Il ne reste que des miettes
Nom ou Pseudo : Sylvie
Pays : Canada

Réaction : Paix et joie Frères et Soeurs en Christ
J'arrive sur ce site et je suis fort impressionné par les sujet abordés.
Je voudrais savoir si on pourrait échanger sur nos différences en terme d'exégèse sans jamais prétendre que ce que l'on dit est La Vérité, et qu'il y ait un espace pour les interprétations. Tant qu'on reste conforme au contexte de la dite exégèse.

Fraternellement en Christ




 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 25/04/2010
Titre: Il ne reste que des miettes
Nom ou Pseudo: elealine
Email:
Pays: France
reaction: *Il ne reste que des miettes, curieusement ce matin alors que je priais, j?ai eu cette vision : Je voyais des miettes qui tombaient de l?angle d?une table.
Je suis allée alors dans Matthieu 15 , 21 à 28 Relire cette belle histoire de foi.
Pourquoi cette vision ???
Cet après midi je consulte pour la 1ere foi ce site et je voie ce titre « Il ne reste que des miettes ! »
Très curieux !!
Puis je lis cet article et je vois qu'il est question de Pierre sur cette Pierre je fonderai mon église !!

Voila qui me pousse à vous écrire.
Car ces deux histoires se rejoignent admirablement bien car dans les deux situations Jésus a à faire à des personnes qui manifestent une foi exceptionnelle.

Le secret de la construction spirituelle de « l?Eglise » (mais je préfère le mot assemblée « traduction Hébraïque » pour définir le corps spirituel du Seigneur Jésus,) c?est la foi.
Pierre manifeste une foi remarquable qui lui est accordée par l?Esprit Saint. Cette pierre de foi qui est la pierre d?angle « Jésus » est une pierre spirituelle glorieuse et puissante sur laquelle tout l?édifice bien cordonné peut s?élever pour être un temple saint dans le Seigneur par l?Esprit. Ephésiens 2, 11 à 22
Comprendre la profondeur la hauteur et la largeur de l?amour du Seigneur permet d?acquérir cette foi irrationnelle et divine qui ne peut s?exprimer que par l?amour agapè.
Dans les deux cas de nos histoires La femme Cananéenne et l?Apôtre Pierre, une seule chose débloque la situation rationnelle, et conventionnelle, la foi.
C?est donc seulement par l?amour agapè et la foi que nous pouvons êtres un seul corps par l?Esprit !! Pas par la raison et l?intelligence des pensées naturelles, l?unité spirituelle est un don de DIEU! C?est une transfiguration, un miracle de l?Esprit Saint.

La foi : c?est l?assurance des choses qu?on espère, la démonstration de celles qu?on ne voit pas « encore » Hébreux 11
Il n?est donc pas indispensable d?être tous d?accord, mais par la foi et par l?amour il est possible en esprit de s?unir pour que vienne ce que nous ne voyons pas encore.
Il nous faut dessiller les yeux par la foi, pour voir dans ces quelques miettes qui tombent de la table de Jésus, Yeshoua le Juif, toute la bénédiction qui se trouve sur la table du maître notre Seigneur. Ce qui n?était prévu que pour les enfants d?Israël, par la foi, nous rattache à la descendance d?Abraham, et de même Pierre le Juif, en manifestant cette parole de foi : Tu es le Christ (le messie, l?oint) le fils du de D.ieu vivant, introduit une nouvelle dimension au ministère du Seigneur, qui est d?ordre spirituelle. Un corps est en train de naître en esprit par la foi, et les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elle.
Jésus dit à Pierre : Je te donne les clefs du Royaume des cieux ?.. Alors est libérée l?onction apostolique à ce moment-là très précisément !! Le Seigneur lui donne les clefs du Royaume qui sont : Ce que tu lieras sur terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.
Voila l?onction particulière du Royaume qui permet à ce qui est charnel d?être délivré, par le spirituel, de la limite naturelle pour entrer, par la foi, dans l?illimité spirituel du Royaume de D.ieu.
IL EST BON DE RÉFLÉCHIR SUR CE QUE SONT LA FOI ET SA PUISSANCE.
Shalom martine












Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net