« Un aspirateur géant dont le sac serait troué ». C'est ainsi que le chercheur Alan Jamieson décrit le milieu évangélique, déployant son énergie dans le recrutement de nouveaux membres alors qu'il en perd nombre d'autres.

Ce constat courageux, dont le Christianisme Aujourd'hui se fait l'écho dans une récente parution, n'est pourtant pas forcément défaitiste. Mieux vaut appeler un chat un chat et ne pas se voiler la face devant une réalité incontournable et bien réelle. Les églises évangéliques doivent aujourd'hui se remettre en question, tout autant que d'autres églises historiques plus anciennes, étant atteintes du même syndrome de désaffection que les autres, étant confrontées elles aussi à une crise de décroissance sans précédent. On peut effectivement faire endosser une partie de ce phénomène à la société « post-moderne ». Un concept très tendance qui ne veut pas dire grand-chose, et qui ressemble à un grand sac qui contiendrait tous les tenants et aboutissants de cette conjoncture défavorable, se résumant principalement à une soi-disant augmentation de la notion d'individualisme et d'affirmation personnelle, au détriment de la notion de « communauté » ou « d'assemblée », chère aux évangéliques, qui s'y accrochent comme un naufragé à son dernier morceau de radeau.

Faut-il pour autant jeter l'eau du bain et le bébé avec ? Certainement pas, et il faut plus que jamais prier pour l'Eglise, pour les églises...et surtout pour toutes les expressions actuelles de l'églises (catholiques, orthodoxes, protestantes, réformées, luthériennes, évangéliques, charismatiques indépendantes, pentecôtistes, etc.). En d'autres termes, il faut continuer à aimer l'église avec passion et à porter sur elle un regard bienveillant et protecteur.

Mais il semble néanmoins évident que la mouvance évangélique à tout autant besoin aujourd'hui d'un nouveau Luther ou d'un nouveau Calvin issus de son sein, que l'église catholique à l'époque du début de la réforme et des guerres de religions ! Cette affirmation en fera sûrement bondir plus d'un, surtout si l'on tient compte du fait que la branche la plus charismatique de la sensibilité évangélique foisonne de prophètes les plus divers et les plus variés (pour ne pas dire avariés), qui semblent pour la plupart être devenus sourds comme des pots, pour ne pas dire myopes comme des taupes. « Faute de vision, le peuple se meurt », c'est la bible qui nous le dit. Et être visionnaire, c'est surtout voir juste, posséder un regard aiguisé, une vue perçante capable de traverser les murs de la bien pensance, les parois épaisses de la pensée unique (souvent trop fondamentaliste), et surtout être prêt à remettre en question ce socle inébranlable de l'autosuffisance des évangéliques : « Nous avons la bonne doctrine ».

En voilà un concept original ! De quelle doctrine s'agit-il ? Il y en a autant que de divisions, branches, sous branches et autre groupuscules, tellement nombreux qu'on ne saurait les identifier tous. Mais bien qu'en désaccord les uns avec les autre, ils ont tous « la bonne doctrine »... Vaste blague, qui malheureusement ne fais pas rire, et permet de mieux comprendre la démarche de maturité et la recherche de cohérence de ceux qui souhaitent assumer leur désir de continuer à vivre pleinement leur foi « hors églises ». Je cite à ce sujet un nouvel extrait paru dans la revue « Le  Christianisme Aujourd'hui », qui à osé lever le voile sur cette situation qui se répand de plus en plus en plus, mais dont personne n'ose parler ouvertement :

« Mais ce qui est nouveau et particulier, c'est que dans un certains nombre de cas, ceux qui quittent une église professante le font fermement décidés à rester attachés à leur foi et à continuer à la vivre, hors cadre ecclésial. Les sociologues se sont penchés sur ce phénomène, en particulier dans le monde anglo-saxon. D'après eux, la tendance va se poursuivre et constituer un défi pour l'église évangélique du XXI siècle ».

« Au secours seigneur, notre barque se remplit d'eau, réveille toi pour nous sauver ! »

Et oui, une fois de plus, Jésus semble bien fatigué et guère disposé à sortir de son sommeil, lourd et pesant comme une tonne d'infortune pour tous ceux qui continuent à réclamer un « réveil spirituel » de grande envergure, alors que le dortoir évangélique se vide à vitesse grand V. Que faire alors ? Aller chercher une bonne dose d'adrénaline et d'auto excitation pour Jésus chez les charismatiques les plus extrémistes, style vin nouveau, cri d'animaux, paillettes et plumes d'anges, dents en or et convulsions hystériques à répétions ? Ou encore se réfugier chez les réformés, à l'abri douillet d'un libéralisme tolérant qui fait du bien, certes, mais qui est aussi parfois tellement tiède, suranné, intellectualisé à l'extrême, qu'il en devient parfois carrément moribond !

La liste serait longue, et pourrait donner lieu à de nombreuses descriptions cocasses, et sans doutes fort irrévérencieuses. Nous en resterons donc là pour l'instant, tout en soulignant l'urgence d'un dialogue ouvert sur ce thème qui touche aux enjeux de l'avenir de l'église en général, et des églises évangéliques en particulier. Paraboles.net s'est fait depuis des années le relais de cette recherche et de cette réflexion, récoltant de nombreux témoignages de « croyants hors églises », vivants souvent avec une espèce d'anathème au dessus de la tête, une sorte d'épée de Damoclès, et devant régulièrement affronter le regard compatissant et néanmoins implacable de leurs anciens frères et sœurs, qui ont parfois la dent dure, et la langue acerbe !

« Qu'ils rentrent dans les rangs », clame le pasteur De Coester à la fin de l'article du « Christianisme Aujourd'hui ». « Je ne veux voir qu'une tête », nous dit-il en d'autres termes, comme un adjudant qui aurait avalé son parapluie. Il a même mis en place des cellules « d'écoutes », dont le but est de réduire les résistances et les faux arguments des « rebelles » pour les ramener dans le giron de l'église (évangélique, cela va s'en dire). En effet, sans remettre en question l'intégrité des motivations de ce pasteur, une question bien concrète se profile à l'horizon : qui va payer la dîme désormais ? N'oublions pas que les pasteurs ne vivent pas que d'amour et d'eau fraîche, contrairement à Jésus qui a eu l'avantage et la bonne idée de ne fonder aucune assemblée d'aucune sorte, ce qui lui à épargné un certains nombres des soucis qui accablent nos braves pasteurs et prêtres de nos jours ! C'est déjà bien douloureux de perdre tant de brebis, mais en plus, ou va-t-on désormais trouver l'argent pour faire tourner la boutique (la fameuse dîme, que l'on collecte avec tant de détachement, mais que l'on compte ensuite avec tant d'empressement). Et comme tout pasteur qui se respecte à de l'ambition pour son assemblée, les défections que n'arrivent plus à masquer l'arrivée de nouveaux membres fraîchement convertis (denrée de plus en plus rare par les temps qui courent) génèrent forcément beaucoup de découragement et d'incertitude.

« Passons sur l'autre rive » pourrait être le nouveau mot d'ordre du Christ, dans ce moment charnière où il semble urgent d'oser tout remettre à plat, avec peut-être un temps de jachère, pour laisser la terre des cœurs de reposer quelques peu, et semer ensuite de nouvelles semences, reçues du Seigneur lui-même, des semences de vie, de liberté et d'ouverture, qui seront porteuses de l'église de demain. Et demain n'est pas si loin, car demain est déjà à nos portes...

Patrick GHEYSEN, pour Paraboles.net (tous droits de reproductions réservés)

Sources des extraits : http://www.christianismeaujourdhui.info/

Réactions sur Paraboles.net

Date : 18-02-2007
Titre de l'article : Les églises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo : jelaine
Pays : France
Email : jelaine@hotmail.fr

Bonjour, j'ai lu avec attention cet article qui pose un problème qui ne devrait pas en être un. J'ai moi même quitté les églises evangeliques (et d'abord pentecôtistes après 35 ans de vie dans ce milieu et 2 ans de mission)pour vivre ma foi en marge. Si les chrétiens de ces églises étaient empreints de la foi en Dieu et non de leur "étiquette", cela ne poserait pas de problème. Qu'est ce qui fait peur dans le départ de l'autre??? Peut être la remise en question de ce "ronron " de vie dans l'église. Peut être cette question : qu'y a t il en dehors de cette église ? Serais-je capable de le faire??? Nous qui avons été élevés dans ces églises, toute ma génération (environ 40 ans) ne se retrouve plus dans ce fonctionnement. Si je regarde ma vie d'avant, mes amis étaient des chrétiens, mes activités dans l'église, mes loisirs même étaient dans l'église. Maintenant j'ai des amis de toutes origines, quant nous parlons foi nous parlons vrai, où nous en sommes, ce qui nous motive ... Moi, je recherche vraiment Dieu dans ma vie non pas pour m'enfermer dans des logiques, mais pour m'ouvrir à l'autre dans toute sa dimension, dans cette dimension de créature de Dieu, même si pour l'instant son chemin est different. si Dieu est au dessus de tout et aime chaque créature alors pourquoi juger si celle ci change de fonctionnement??

Oui c'est dur de quitter une église, il faut s'attendre à perdre 80% de ses "amis "...

J 'ai un travail qui me permet d'être tout le temps en contact avec "l'humain" et je peux partager énormement avec chacun dans cette liberté d'accueillir l'autre dans des moments difficiles et de parler d'âme à âme. Hélas, nos églises en expliquant qu'elles ont la bonne doctrine, laissent sur le carreau toutes les personnes qui ne rentrent pas dans le "moule". Dommage !!

Mais tout n'est pas noir dans l'église, c'est juste la representation de la vie normale en société, avec ses pouvoirs et quelques fois ses abus de pouvoirs (d'où la multiplicité d'églises, l'enfermement pour certaines congrégations...). Heureusement chaque chrétien peut adhérer ou non, et cela peut correspondre à un moment de vie.

---------------------------------------------------------------------------------------------

Date : 14-02-2007
Titre de l'article : Les églises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo : ichtus
Email : georgel.gilles@wanadoo.fr
Pays : France
Réaction : Bonjour,
Je suis dans le travail d'implantation d'église en France depuis 30 ans.
J'ai donc pu me faire une peite idée de la chose. Si je ne remets pas en
question la réalité du phénomène, je trouve l'article assez caricatural. En
particulier, comme c'est aussi la tendance dans notre société, l'auteur
considère trop les personnes ayant quitté les églises comme des victimes, et
les pasteurs comme des coupables.  Le problème est, à mon sens, beaucoup
moins réducteur que cela.
Pour ma part, je fais le constat rapide suivant :
- il y a un manque d'enseignement flagrant dans beaucoup d'églises, une
emphase beaucoup trop forte mise sur les sentiments, l'expérience, le
miracle, l'ambiance
- beaucoup de gens entrent dans les églises évangéliques pour leur côté
chaleureux. Beaucoup partent parce qu'elles comprennent aussi, au bout d'un
certain temps, qu'adhérer à l'évangile implique un changement de mentalité
et de conduite. Je crois que beaucoup font une approche vers le Christ par
étapes
- incontestablement, l'évangélisation est plus difficile aujourd'hui qu'il y
a 30 ans. Les couches les plus ouvertes sont les jeunes étudiants. Mais ma
génération est difficile à atteindre (j'ai 50 ans)
- le constat d'éparpillement des évangéliques est juste. mais il y a une
tendance au rapporchement très forte et positive : voir CNEF. La prise de
conscience est là que nous devons maintenir l'unité sur l'essentiel entre
nous.
- Enfin, j'invite l'auteur, s'il ne l'a jamais fait, à venir dans la rue se
frotter à la réalité, et à se faire chercheur d'âmes. il sera plus à même de
juger de la réalité.

Bien fraternellement

---------------------------------------------------------------------------------------------

Date : 14-02-2007
Titre de l'article : Les églises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo : Patrick GHEYSEN
Email : contact@paraboles.net
Pays : France
Réaction : Réponse de l'éditorialiste
Bonjour,
Merci pour votre réponse fort équilibrée, qui apporte un bon contrepoids à cet édito.
J'en suis effectivement l'auteur et, vous l'aurez bien compris, mon objectif est de lancer une réflexion sur un thème un peu tabou, comme souvent sur paraboles.net. En d'autres termes, osons parler des choses, osons en débattre. Pour ce qui en est de l'évangélisation, j'ai personnellement consacré 15 ans de ma vie de chrétien à évangéliser et à prêcher dans les rues piétonnes de diverses villes de France et d'Espagne, et ce de façon intensive. Je ne regrette pas toutes les bonnes expériences vécues dans ce contexte, bien qu'avec le recul, je pense qu'aujourd'hui ma façon d'apporter l'évangile serait différente. J'ai également été directeur d'une ferme pédagogique de l'ABEJ pendant 8 ans, avec mon épouse, c'est-à-dire que nous vivions en famille avec les plus démunis (clochards, prostituées, sortants de prisons, toxicomanes) du matin au soir, 7 jours sur 7. Nous avons vu, là aussi, de belles conversions, des vies changées. Pourtant, là encore, aujourd'hui, mon approche serait différente si c'était à refaire.
Je vous remercie donc pour votre contribution, qui enrichit le débat, d'autant plus que vous parlez à partir d'une base d'expérience vécue et dans un esprit d'ouverture qui est tout à votre honneur…

Cordialement
Patrick GHEYSEN

---------------------------------------------------------------------------------------------

Date : 13-02-2007
Titre de l'article : Les églises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo : Jacques Cécius
Email : j.cecius@versateladsl.be
Pays : Belgique
Réaction : Oui, les Eglises évangéliques connaissent, elles aussi, une
crise. Oui, les Eglises pentecôtistes ne peuvent attirer les croyants
sérieux. Le "parlé en langues" est un charabia incompréhensible qui fait
rire les jeunes, et à juste titre. Les "guérisons", quasiment toutes, ne
sont que fariboles et calembredaines (hélas pour ceux qui souffrent).
Je pense sincèrement que les chrétiens qui veulent vivre les Béatitudes
peuvent le faire sans être membres d'une Eglise. On peut fréquenter une
paroisse, une assemblée, sans pour autant adhérer à tout ce qui y est dit.
Pour ma part je refuse d'être membre de l'assemblée réformée ou, le
dimanche, je vais entendre la Parole et prendre la cène.
Assez de formalisme ! Assez d'évangélisme naïf. De libéralisme menant à
l'agnosticisme. Soyons des chrétiens libres. N'acceptons plus les décisons
ecclésiales, les conciles dont certains furent convoqués pour des raisons
autant politiques que religieuses. La gloire de Dieu c'est l'homme debout,
comme le disait Augustin, pas celui (celle) qui se met au garde à vous
devant son pasteur. Libérons nous !

---------------------------------------------------------------------------------------------

Date : 14-02-2007
Titre de l'article : Les églises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo : gc
Réaction : Votre article pose de questions intéressantes et en même temps
Provoque en moi une certaine désapprobation.
J'ai l'impression que vous vous placez en observateur extérieur à l'Eglise.
Ceci me semble étrange parce que, l'Eglise est surtout formé des "Membres de
l'Eglise du Christ" et non seulement l'Organisation ecclésiale. D'ailleurs
les organisations dénominationelles (ou cybernétiques, voir paraboles.net)
en sont seulement une expression partielle (et donc de part).
Je trouve étrange de faire "Campagne contre" les organisations ecclésiales
au nom d'une appartenance vague à un groupe de "Non-appartenants" tout en se
réclamant de "Appartenir à"!
Et si au lieu de lutter de l'extérieur on s'engageait de l'intérieur à
promouvoir une "foi engagée avec souplesse" sans besoin de se rigidifier ni
"Dans" ni "Hors" institution?

---------------------------------------------------------------------------------------------

Date : 14-02-2007
Titre de l'article : Les églises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo : Jeanlaquille
Email : jean2troyes@wanadoo.fr
Réaction : Oui je suis d'accord avec notre ami Gilles Georgel qui recadre
bien le problème...
Mais il reste que l'article souligne un problème, et pour ma part j'aimerais
trouver la réponse qui règlerait la difficulté qui, hélas, reste bien
réelle.... Et lorsque je regarde en arrière et que je vois ce qui reste à
droite, à gauche... et que je pense à ce qui en est aujourd'hui, que
restera-t-il dans 20 ans ?
En fait que restera-t-il au ciel ? car c'est cela le plus important....

---------------------------------------------------------------------------------------------

Date : 18-02-2007
Titre de l'article : Les églises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo : jelaine
Pays : France
Email : jelaine@hotmail.fr
Réaction : bonjour, j'ai lu avec attention cet article qui pose un problème
qui ne devrait pas en être un.j'ai moi même quitté les églises evangeliques
(et dabord pentecotiste aprés 35 ans de vie  dans ce milieu et 2 ans de
mission)pour vivre ma foi en marge. si les chretiens de ces églises étaient
empreints de la foi en Dieu et non de leur "étiquette" cela ne poserait pas
de problème.Qu'est ce qui fait peur dans le départ de l'autre?? peut être la
remise en question de ce "ronron " de vie dans l'église.peut être cette
question :qu'y a t il en dehors de cette église. serait je capable de le
faire???Nous qui avons étés élevés dans ces églises, toute ma génération
(environ 40 ans) ne se retrouve plus dans ce fonctionnement. Si je regarde
ma vie d'avant mes amis étaient des chrétiens , mes activitées dans
l'église, mes loisirs même étaient dans l'église. maintenant j'ai des amis
de toutes origines , quant nous parlons foi nous parlons vrai, ou nous en
sommes, ce qui nous motive ...moi je recherche vraiment Dieu dans ma vie non
pas pour m'enfermer dans des logiques mais pour m'ouvrir à l'autre dans
toute sa dimension, dans cette dimension de créature de Dieu même si pour
l'instant son chemin est different. si Dieu est au dessus de tout et aime
chaque créature alors pourquoi  juger si celle ci  change de
fonctionnement??
oui c'est dur de quitter une église, il faut s'attendre à perdre 80% de ses "amis "...
j'ai un travail qui me permet d'être tout le temps en contact avec
"l'humain" et je peux partager énormement avec chacun dans cette liberté
d'accueillir l'autre dans des moments difficiles et de parler d'âme à âme.
hélas nos églises en expliquant qu'elles ont la bonne doctrine, laissent sur
le carreau toutes les personnes qui ne rentrent pas dans le "moule". dommage !!
mais tout n'est pas noir dans l'église c'est juste la representation de la
vie normale en société avec ses pouvoirs et quelques fois ses abus de
pouvoirs( d'où la multiplicité d'églises, l'enfermement pour certaines
congregations...). heureusement chaque chrétien peut adhérer ou non et cela
peut correspondre à un moment de vie.  

---------------------------------------------------------------------------------------------

Date : 24-02-2007
Titre de l'article : Les églises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo : isabelle.s
Pays : France
Email : isabe.s@wanadoo.fr
Réaction : Bonjour...   beaucoup d'énergie est déployée dans certaines
Eglises pour amener des gens à la foi en Jésus.  Mais une fois que les gens
sont dans l'eglise, ils sont traités à la dure . S'ils ont des problèmes,
des difficultés psycho affectives, on leur dit qu'ils "s'écoutent trop", ou
bien qu'il n'ont pas suffisament la foi .... finalement, l'individualité de
chacun est niée, toute un pan de réalité de l'être humain est ignorée. Le
réel, c'est pourtant ce que le Seigneur nous appelle à affronter.  Les
Eglises ne sont que trop souvent de mini systèmes totalitaires où la vraie
personnalité des gens est niée, et les comportements formatés.


 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 26/08/2012
Titre: Les Eglises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo: adly
Email: adlycyr@yahoo.fr
Pays: France
reaction: bonjour, c'est toujours bien de lancer des débat meme controversés car cela nous pousse a la discussion. donc merci pour tout.
moi ce que je veux dire pourquoi nous cherchons pas la solution des problèmes dans la bible qui a dit les derniers les temps seront difficiles et foi du plus grand nombre se refroidira.


 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 10/02/2013
Titre: Les Eglises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo: Marc-Jean-Marie
Email:
Pays:
reaction: Je pense que les chrétiens fidèles à leur confession cultuelle, doivent désormais réaliser que l'Eglise de Jésus-Christ ne se laisse pas enfermer dans une étiquette religieuse quelle qu'elle soit ! C'est une Eglise immatérielle dont nous ne connaissons pas exactement les limites, sinon que ses membres sont choisis par Dieu en réponse à leur foi. .
Une foi vivante qui fait suite à une recherche personnelle et pas uniquement à un héritage confessionnel qui ne se perpétue que dans une sorte d’habitude ou de résignation….
Ils sont parfois des membres isolés qui peuvent avoir une grande piété, fidèles à la Parole de Dieu et en particulier des Evangiles qui nous concernent directement...Donc que les différentes "enseignes religieuses" ne regardent pas de trop haut ces chrétiens isolés pour des raisons qui sont souvent légitimes. Je vous invite à consulter un site web, qui donne un nouveau regard sur ces chrétiens isolés "en danger!"... A voir : http://jesusdenazareth.e-monsite.com/ Bonne Journée amis !


 --------------------------------------------------------------------------------------------

Date: 11/11/2013
Titre: Les Eglises évangéliques se vident
Nom ou Pseudo: Paloque-Berges Jack
Email: paloque.jack@gmail.com
Pays: France
reaction: Bonjour à tous, :)

>...je trouve l'article assez caricatural....
>...l'auteur considère trop les personnes ayant quitté les églises comme des victimes, et
les pasteurs comme des coupables. Le problème est, à mon sens, beaucoup moins réducteur que cela.

Peut-être pas si caricatural et réducteur que cela.

Je trouve les contributions très équilibrées et pour certaine courageuses comme l'est cet article, mais personne ne parle du fait que nous avons assis sur les bancs de nos églises une majorité de gens qui ne sont pas convertis qui n'ont même pas en réalité compris le plan du Salut.

J'avoue ne pas trop croire à cette histoire de conversion par étape et, en tant qu'évangéliste et missionnaire moi-même, je crois savoir de quoi je parle. :-//

Oui, les frères quittent à leur plus grand regret les assemblées pour une question de "survie spirituelle" ou parce qu'ils s'en font chasser quand ils mettent en lumière le péché intolérable, et ne peuvent plus être à l'aise dans les églises.

Quand à vouloir "réformer de l'intérieur", tout le monde sait "qu'on ne change pas une institution" et si quelqu'un avait un certain succès sur ce sujet cela se saurait il me semble.

Jésus n'a pas réformé les Pharisiens mais a prêché La Vérité qui est la seule à pouvoir nous affranchir.

Tout le reste vient du Malin.










Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net