Bruno Dal Palu

Docteur en Etudes Psychanalytiques
Diplômé d'Etudes Supérieures Spécialisées en Psychologie.
Diplômé d'Etudes Approfondies de Sciences Politiques
Licencié en Ethnologie.
Marié, il a élevé cinq enfants et habite dans un petit village près d'Uzès, où se trouve son cabinet et l'Ecole de Relation d'Aide et de psychothérapie qu'il a créé : l'Institut d'Etudes en EmètAnalyse.


Un verset bien connu et souvent mentionné du nouveau testament nous invite à être "fidèles à nos assemblées". Hors, il s'avère que beaucoup de lieux de cultes proposent des réunions marquées par l'ennui, la rigidité et le formalisme, ce qui peut "user" et décourager beaucoup de participants.

Cette une option, encore qu'à l'opposé il y aussi d'autres mouvances qui s'expriment au travers d'une certaine forme de surexcitation, dans un climat de soi-disant "liberté" qui tient plus du désordre et de l'anarchie, et qui fait fuir ceux qui n'arrivent pas à vivre leur foi dans une ambiance d'extraversion débridée. Au-delà de ces descriptions, certes un peu caricaturales, le sentiment d'être infantilisé ou manipulé, qui est souvent ressenti dans des églises à tendance maternantes ou autoritaristes, ajoute encore à la difficulté de se sentir "bien" quelque part ! On est donc confronté à ce que l'on pourrait appeler une véritable "diaspora" de l'église, avec des croyants sincères, mais désabusés, déçus et "errants".


Quel message, et quelles réponses, peut-on apporter à ces personnes, qui veulent vivre la plénitude de leur foi, sans arriver à s'intégrer dans les schémas et les systèmes de vie cultuelle qu'on leur propose ?

En fait, nous n'avons pas à nous culpabiliser lorsque nous avons du mal à trouver un lieu d'appartenance auquel nous identifier pleinement. L'errance est nécessaire tant que l'on n'a pas trouvé un endroit où l'on puisse vraiment se ressourcer spirituellement.

D'ailleurs, dans la première partie de votre question, vous parlez de ce verset qui mentionne la notion de " fidélité à nos assemblées ". Dans ce verset, le mot essentiel c'est "nos", ce qui sous-entend l'assemblée que l'on a faite sienne. Etre fidèle à son assemblée, ce n'est donc pas être fidèle à celle qui ne nous convient pas. On pourrait par contre, pourquoi pas, envisager le concept d'une " assemblée de la diaspora ", où beaucoup de personnes pourraient se sentir bien, et être fidèles à celle-ci. Aujourd'hui, Internet permettrait de mettre en place un tel réseau. La réponse est donc finalement assez simple. Si vous ne trouvez pas ce qui vous convient créez le... Cela plaira toujours à au moins plus qu'une seule personne ! Et si dans vingt ans ce qui a été créé devient obsolète, quelqu'un d'autre fera mieux, ou autrement, et c'est ainsi que le peuple de Dieu continue sa marche. N'ayons donc pas peur d'avancer en eaux profondes !

forum.htm

 

Date : 20-04-2006
Titre de l'article : Bruno Dal Palu
Nom ou Pseudo : Cactus Riant 
Pays : France
Réaction : Voici une petite contribution qui peut aider à recadrer le débat, en ramenant à des définitions théoligiques clarifiantes, extraite du site www.theovie.org :

Le mot Eglise vient de la racine « assembler », « rassembler ». Il s'utilise dans différents sens, voisins mais distincts. Il peut désigner :
- le bâtiment où se rassemblent les fidèles et où on célèbre le culte (dans ce cas on met une minuscule).
- les personnes qui se rassemblent, l'assemblée qui se réunit.
- l'ensemble des chrétiens : le Nouveau Testament* compare l'Eglise au corps du Christ ou à son épouse, images qui entendent souligner le lien étroit entre le Christ et l'Église. En ce sens, on parle de l'Église au singulier (elle regroupe tous les fidèles, à travers le temps et l'espace).
- une institution ou une organisation religieuse chrétienne : on parle de l'Église réformée de France, de l'Église de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine, de l'Église orthodoxe grecque, de l'Église
catholique romaine. Dans ce cas, on parle des Églises au pluriel. La compréhension de l'Eglise (on parle alors d'ecclésiologie) est aujourd'hui l'un des enjeux principaux du dialogue œcuménique*. C'est en
effet ce point qui demeure l'une des différences fondamentales entre les grandes confessions chrétiennes. Pour les protestants, les 2ème et 3ème sens ne se recouvrent pas. L'Eglise du Christ, Eglise invisible, ne coïncide pas avec les formes visibles des Eglises particulières. C'est une réalité spirituelle que Dieu seul connaît. Pour les catholiques, par contre, l'Eglise du Christ s'identifie à l'Eglise catholique romaine


------------------------------------------------------------------------
Date : 20-04-2006
Titre de l'article : Bruno Dal Palu
Nom ou Pseudo : DCple
Pays : France
Email : dcple@free.fr

Réaction
: En réalité, certainement que tu as mis le doigt là où je voulais arriver. La réflexion humaine. Pour moi, ce n'est que pure folie. "Autant courir après le vent".
Personnellement je ne désire uniquement accompir ce que désire le Seigneur. Pourvu que le "moi" s'efface laissant Jésus prendre ma vie. Non, pas robot, mais "esclave du Seigneur". "Car l'esclave qui a été appelé dans le Seigneur est un affranchi du Seigneur; de même, l'homme libre qui a été appelé est un esclave de Christ." 1cor7:21. La réflexion qui me concerne n'est que pour que je accompir la volonté du Seigneur. Mes études aussi (je suis au lycée,Terminale S) sont pour que je fasse ce que l'Eternel a réservé pour moi. Oh combien c'est réconfortant de savoir que tu es là où Il veut. Celà n'empêche pas que j'aie une réflexion... pas comme un robot...Dieu nous a crée avec une volonté, une intelligence. Mais à quoi sert-elle sinon à le
glorifier?
QSvous bénisse et vous garde,
DCple


------------------------------------------------------------------------
Date : 20-04-2006
Titre de l'article : Bruno Dal Palu
Nom ou Pseudo : Lise
Pays : France

Réaction
: Considérer la réflexion comme pure folie, s'effacer jusqu'à devenir l'esclave du Seigneur, être persuadé de faire ce que Dieu veut pour soi... Attention, voilà un discours digne des intégristes les plus actifs ! Ce que Dieu a réserve pour toi c'est un amour sans limite créateur de liberté, c'est que tu t'épanouisses en faisant fructifier les dons qu'il a mis en toi. Je crois personnellement que Dieu nous respecte dans notre créativité tant et aussi longtemps qu'elle reflète son Amour. En aucun cas, tu ne dois mépriser la réflexion, cadeau de notre Dieu qui nous aime trop pour nous transformer en esclave... N'enferme pas Dieu dans ces shémas destructeurs, qui plus est en citant la Bible. C'est trop facile d'utiliser
un verset hors contexte pour justifier une telle prise de position.


------------------------------------------------------------------------
Date : 20-04-2006
Titre de l'article : Bruno Dal Palu
Nom ou Pseudo : Franck
Pays : Belgique

Réaction : Moi je crois que l'église en diaspora, ou plutôt en dispersion, est une réalité. Il faut l'admettre, et rechercher une prise en compte de cette réalité, plutôt que de "crier au loup" et de brandir des arguments
éculés pour défendre des positions du style "oeuillères de cheval" !!! Je ne vois rien, donc tout va bien, et je marche droit !!! Et vive le régiment...........








Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net