Intrigantes paraboles !

Marc 4.10-12

Lorsque Jésus fut seul, son entourage et les douze l'interrogèrent sur les paraboles. Et il leur dis : "C'est à vous qu'a été donné le mystère du Royaume de Dieu. Pour ceux qui sont dehors, tout a lieu en paraboles, afin que, de voir ils voient, mais ne distinguent pas; que d'entendre ils entendent, mais ne comprennent pas, et afin que jamais ils ne reviennent et qu'on ne leur pardonne."

Jésus s'explique ici sur les paraboles. Rappelons que lorsque le Christ a voulu nous faire entrer le plus loin possible dans le mystère de Dieu et le mystère de l'homme, il a employé la parabole.
Dans le fond, il ne connaît guère de genre théologique que celui-ci. Alors que nous, nous faisons de gros livres, employons des mots compliqués avec des phrases obscures. Jésus, quand il faisait de la théologie, se contentait de nous raconter une histoire souvent fort banale, mais infiniment plus riche que nos livres les plus savants et les plus pesants.

De plus, il nous montre avec ce texte que ses paraboles sont "difficiles". Cependant, entendons-nous sur ce dernier mot. Non pas "difficile" en ce sens que comme tous les enseignements, les paraboles vont séparer les doués des imbéciles, mais en ce sens qu'elles vont séparer les croyants des incroyants.
Ce ne sont pas les plus malins qui vont comprendre, mais les plus confiants.
De toute manière, le Christ semble bien avoir réussi à interloquer son entourage qui vient l'interroger.
De sa réponse, retenons plusieurs points.

Tout d'abord le Royaume de Dieu, c'est-à-dire ce que Jésus entend être, dire et faire, est un mystère, et donc une réalité dont Dieu seul détient la clef, et que seul, par le Saint Esprit, il peut dévoiler et éclairer. Mais sans cette intervention divine, ce Royaume, et donc la personne du Christ restent un total mystère aux yeux, aux oreilles et à l'intelligence. L'homme naturel ou charnel, pour reprendre le langage de Paul, à beau voir et beau entendre tout ce que concerne ce mystère, cela lui reste fermé. Seuls peuvent comprendre ceux à qui cela est donné.
Et c'est le second point : le secret du mystère est donné à quelques-uns. Le mystère du salut n'est pas resté le mystère absolu de Dieu. Dans sa grâce, Dieu le dévoile à certains. Ceux-ci, non seulement voient Jésus, entendent sa parole, mais distinguent qui il est, et comprennent ce qu'il dit. C'est la communauté créée par le Saint Esprit : l'Eglise. On pourrait dire que l'Eglise a été créée le jour où le Christ a prononcé sa première parabole. Mais on remarquera qu'ici, malgré le don du mystère, personne ne semble avoir compris. Cependant, c'est déjà un premier fruit de l'Esprit que de comprendre qu'on n'a pas compris. Car c'est ici que commence un clivage préliminaire : l'homme du dedans commence en effet par comprendre qu'il n'a pas compris et qu'il a tout à apprendre. Tandis que la première réaction de l'homme du dehors est de penser qu'il a compris. L'homme du dehors, qu'il soit religieux ou athée, porte au coeur une image naturelle de Dieu et de son Royaume (même si c'est pour la récuser). Et il sait...ou croit savoir !


Alphonse MAILLOT
"Paraboles de Jésus"


Parole Vive, Editions Olivétan

 

 

 










Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net