Tourisme solidaire

Tourisme solidaire, tourisme durable, écologique, utile, solidaire ou humanitaire commencent à avoir le vent en poupe. En tant que chrétiens, nous ne pouvons ignorer notre responsabilité par rapport à notre environnement et à toutes les problèmatiques qui s’y rattachent. Comme pour la politique, que nous sous-traitons trop souvent aux « professionnels » ou à ceux que cela intéresse, en partant du postulat que « notre truc à nous », c’est la spiritualité,nous risquons de manquer le train du tourisme solidaire, qui est pourtant porteur d’éthique et de « valeurs ajoutées » souvent très en phase avec les thèmes majeurs de l’évangile…

Voici un article qui peut nous aider à mieux cerner les enjeux et les opportunités que représente le tourisme solidaire :



Un tourisme solidaire pour permettre une meilleure redistribution des richesses du secteur touristique dans les pays en voie de développement

Le tourisme est la première industrie mondiale et représente pour de nombreux pays notamment en voie de développement une véritable manne pour l’économie nationale. Dans les faits, on s’aperçoit que la redistribution des richesses émanant du secteur touristique est loin d’être partagée par l’ensemble de la population dans les pays touristiques en voie de développement. Les principaux bénéficiaires restent généralement le propre d’une minorité qui détient les rouages du secteur : réceptifs, hôteliers, guides, commerçants…

L'introduction du tourisme dans les pays en voie de développement est rappelons-le un phénomène récent, qui n'est pas sans poser de problème. Le développement spectaculaire du tourisme dans des régions de plus en plus lointaines pose le problème de la concurrence entre des secteurs économiques traditionnels, le plus souvent en difficulté, et l'arrivée d'un secteur d'économie de marché à fort valeur ajoutée : le tourisme. D'un point de vue économique, les emplois liés au tourisme entrent en concurrence avec les activités traditionnelles, comme l'agro-pastoralisme ou la pêche. L'attrait du tourisme pour la population locale est grand, celui-ci étant lié à divers facteurs : image attirante, pénibilité moindre que pour les activités traditionnelles, revenus pouvant être largement supérieurs à la moyenne... Dans un contexte de chômage élevé, il en découle certaines dérives : précarité des emplois, absence de contrat de travail, absence de considération de la part des employeurs, état de servitude envers les touristes ou les entreprises...

En dehors des considérations liées à l'emploi, l'introduction du tourisme a tendance à accentuer les disparités sociales au sein de la population. Cette situation a pour conséquence des situations d'incompréhension, de conflit et de concurrence qui tendent à remettre en cause les valeurs traditionnelles de la population locale. L'attraction qu'exerce le tourisme pour les raisons évoquées plus haut pose le problème de son intégration sociale dans l'ensemble des secteurs traditionnels soumis généralement à des problèmes de restructuration. En dehors des effets de la concurrence entre le tourisme et les secteurs traditionnels, se pose le problème de la confrontation entre deux mondes aux multiples différences : niveau de vie, mode de vie, croyance, comportements...

L'image souvent mythique de certaines régions reculées, entretenues par les professionnels du tourisme est très souvent réductrice par rapport à la réalité, avec une dissimulation systématique des problèmes sociaux effectifs. Le client touriste sous informé à qui l'on présente ces destinations comme heureuses, se considère généralement de ce fait comme un hôte recherché et se conduit fréquemment "comme en pays conquis". Ces préjugés et cet état d'esprit se traduisent par un manque de respect souvent plus par ignorance que volontaire.
Les exemples les plus courant étant la prise de photos d'autochtones malgré leur désaccord, la distribution de bonbons ou stylos partant d'une bonne volonté mais qui encourage la mendicité des plus jeunes, le port de tenue vestimentaires pouvant choquer, la méconnaissance des règles locales de politesse...

A cela s'ajoute des problèmes plus médiatiques mais tout aussi lourds de conséquences. Développement de la prostitution et de la pédophilie aux abords des complexes touristiques et dans les discothèques des hôtels, mendicité concentré dans les zones touristiques...

En dehors du mal déjà fait par les nombreuses constructions d'infrastructures touristiques dans certaines zones considérées comme sensibles (littoral, montagnes...); se posent des problèmes locaux de pollution supplémentaires liés à l'activité touristique. Les plus courants étant le développement de décharges sauvages, la surconsommation d'eau dans les hôtels, l'absence de traitement des eaux usées. La prise de conscience des acteurs locaux du tourisme concernant la protection de l'environnement est généralement inexistante du fait de l'absence dans le pays de politique globale, secteurs confondus, pour la préservation des milieux naturels.

L'évolution du consommateur met à jour un véritable besoin de repère au sein d'une offre aujourd'hui multiforme dans tous les secteurs. Ce besoin de repère passe par l'impératif moral et éthique de l'entreprise. Si la consommation a souvent une signification ludique, celle qui s'accompagne de sens est privilégiée. En d'autres termes, les consommateurs attendent des entreprises qu'elles prennent en compte certains problèmes de société dans l'exercice de leur activité.

" Le succès à long terme d'une entreprise dépend aujourd'hui non seulement du respect rigoureux des règles du jeu économique, mais aussi de la référence à des valeurs supérieures telles que le respect (de l'homme, de l'environnement), l'honnêteté (la transparence et l'intégrité) et la solidarité (la conscience de l'intérêt collectif). L'Observateur Cetelem 1999. D’après une étude Fleishman-Hillard et Ipsos (juin 1999), neuf clients sur dix sont disposés à privilégier les produits qui démontrent une action citoyenne. Et sept Français sur dix accepteraient de payer plus cher un produit "éthiquement correct" (CRC - Consommation, mai 1999).

Source : www.onparou.com

En savoir plus sur le tourisme solidaire


Découvrir le portail des sites pour un tourisme solidaire

 









Paraboles.net - 497, av Victor HUGO - 26000 VALENCE
Tél :
04 75 81 82 24 - Fax : 04 75 81 82 25 - Email : contact@paraboles.net